L’automne est-il le bon moment pour acheter une maison ? Cette année, les choses ont changé. post thumbnail image

L’automne est-il le bon moment pour acheter une maison ? Cette année, les choses ont changé.

Le coronavirus a fait tourner le marché immobilier américain cet été, la demande ayant dépassé l’offre, et l’environnement hautement concurrentiel semble avoir perduré jusqu’à l’automne.

« Normalement, la dernière semaine de septembre est une sorte de point de chute pour les acheteurs », a déclaré Danielle Hale , économiste en chef de Realtor.com, à Barron’s. Dans une année typique, septembre est le moment où la demande des acheteurs diminue alors que les maisons restent sur le marché, ce qui se traduit par plus d’options et moins de concurrence, a-t-elle ajouté.

Selon une étude de Realtor.com, les maisons ont passé en moyenne 54 jours sur le marché national en septembre, soit 12 jours de moins qu’au même mois l’année dernière et trois jours de moins qu’en août 2020. C’est un phénomène inhabituel au cours d’un mois où l’activité du marché commence normalement à ralentir. C’est la première année depuis au moins 2016 où les maisons ont passé moins de temps sur le marché en septembre qu’en août, indique le rapport.

Le marché du logement se comporte à bien des égards comme si c’était encore l’été », a déclaré M. Hale, « même si les maisons ont quitté le marché, les prix ont continué à augmenter – le prix médian national des maisons a augmenté de 11,1 % par rapport au mois de septembre précédent – alors que l’offre est restée déprimée, avec 39 % de maisons en moins à vendre que l’année précédente.

L’arrivée du nouveau coronavirus a d’abord gelé le marché immobilier normalement très actif au printemps, avec une reprise de l’activité des acheteurs, puis une partie du marché à la fin du printemps et pendant l’été. Les taux hypothécaires historiquement bas jouent également un rôle dans la concurrence des acheteurs, dit M. Hale, tout comme l’absence de signes saisonniers indiquant la fin de la saison, comme le retour des enfants à l’école et le retour des employés après les vacances d’été. Le faible nombre de maisons à vendre aggrave également la concurrence des acheteurs.

Si le rapport de l’agence immobilière n’est pas une bonne nouvelle pour les acheteurs potentiels à la recherche de la maison de leurs rêves, Mme Hale estime que le moment est peut-être le plus propice pour certains acheteurs, en fonction de leurs priorités : « Si vous êtes un acheteur à la recherche d’une maison, cela dépend en quelque sorte des facteurs que vous essayez d’optimiser », dit-elle.

Les acheteurs à la recherche d’options pourraient avoir plus de chance s’ils attendent jusqu’au début de 2021, affirme l’économiste, qui prévoit que les inscriptions augmenteront à l’approche de la saison traditionnelle d’achat de maisons en février et mars. Bien que cette saison automnale ne soit « pas aussi soulagée qu’elle ne l’est habituellement », les acheteurs préoccupés par la hausse des prix des maisons pourraient vouloir agir plus tôt, dit-elle, ajoutant que les prix augmentent généralement entre la mi-janvier et le début de février.

L’indice de la National Association of Realtor mesurant les ventes de maisons en attente a atteint un sommet en août, tandis que le dernier rapport de la Mortgage Bankers Association, qui publie chaque semaine des communiqués sur le volume des demandes de prêts pour l’achat d’une maison, fait état de niveaux supérieurs de 22 % à ceux de la même semaine en 2019.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.